12 mai 2016

LA LOI DU KARMA POUR THIBODEAU

Quel bonheur de lire et d'entendre Robert Thibodeau ces jours-ci se plaindre des dommages causés sur sa propriété par les chevreuils.

Selon les hypothèses soulevées par les biologistes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, le déboisement du projet pharaonique de l'autoroute 73 conduirait ses habitants vers la propriété de Thibodeau.

Inutile pour lui de magouiller cette fois-ci avec ces petits amis de l'autoroute pour imposer quelques décrets ou lois spéciales. Le cheptel de chevreuils va croître et brouter la haie de cèdre et les hostas de Thibodeau sans égard à la petite politique. Les "bouquets" d'érables plantés en bordure de l'autoroute des couleurs à la demande de Thibodeau ne sont pas plus utiles, les chevreuils sont daltoniens dans les coloris de vert et rouge.

Non, c'est chez Thibodeau que les chevreuils ont décidé de descendre et de manifester leur mécontentement de la destruction de leurs habitats et il s'en plaint aujourd'hui.

Ça me fait sourire.

Thibodeau n'a jamais levé le petit doigt pour ce saccage des milieux agroforestiers par le passage de l'autoroute 73 et les dommages pour les centaines de producteurs agricoles et forestiers affectés.

J'ai de mon côté ardemment défendu la protection des terres agricoles et forestières, la faune et les habitats fauniques, et les tribunaux m'ont donné raison. Mais Thibodeau n'avait rien à foutre du respect des lois environnementales ni des  jugements de nos tribunaux. Il s'est fait le porte-voix de ces petits politicailleux, en réclamant une loi spéciale pour contrer l'effet des jugements qui m'étaient favorables, en m'écorchant au passage, sous l'égide du développement économique. Comme si, en Beauce, de dénoncer en justice les illégalités du gouvernement nuisait à l'économie local!

C'est jours-ci, c'est la Loi du karma pour Thibodeau, la loi de la justice pure, impartiale, absolue et inéluctable et c'est pourquoi je me réjouis. Donne et on te donnera, prends et on te prendra, vole et on te volera.  Ces grands cervidés sont aujourd'hui mes meilleurs représentants de la justice.

Quel bonheur!

Sur ce, voici les paroles de la fin de la chanson de Richard Desjardins - BUCK

...
Nous, pauvres cervidés
Quand on aura des chars
On fera des défilés
Sur la 3ième à Val d'Or
On posera sur nos capots 
Des têtes coupées de chasseurs
Pis on laissera leurs cerveaux 
Chesser dans l’congélateur



Aucun commentaire:

Publier un commentaire